21 juin 2017

Nouilles Pad Thaï aux crevettes improvisées

Cette recette trouve son point de départ au rayon exotique de mon supermarché, lorsque j'ai découvert la sauce Pad Thaï de la marque Ayam.
Le Pad Thaï est un des plats thaïlandais qui est traditionnellement préparé à base de nouilles de riz sautées avec des œufs, des graines germées, du tofu et des crevettes trempées et servi avec une sauce sucrée à base de citron vert.

Je n'ai pas suivi les instructions du flacon mais j'ai plutôt improvisé et tout le monde s'est régalé !

Voilà donc ce que ça donne :
La recette :
4 pers
Préparation : 15 min
Cuisson : 10 min

250 g de nouilles de riz ou aux œufs
400 g de crevettes crues décortiquées
125 g de tofu ferme
3 oignons nouveaux avec leurs tiges
2 carottes
Quelques tiges de coriandre
2 cs d’huile de sésame
125 g de sauce Pad Thaï (Ayam pour moi)
½ verre d’eau
150 g de germe de soja fraiches (ou en boîte)

Cuire ou réhydrater les nouilles en suivant les instructions du paquet.

Décortiquer les crevettes (en enlevant la fine ligne noire sur le dos).
Couper le tofu en dés.
Laver et émincer les oignons blancs avec leurs tiges.
Éplucher et rapper grossièrement les carottes.
Laver et équeuter la coriandre.

Dans un wok ou une grande sauteuse, faire dorer le tofu, les crevettes et les oignons blanc dans l’huile de sésame pendant quelques minutes à feu vif.

Ajouter la sauce et l’eau et mélanger. Puis ajouter les nouilles et les germes de soja et faire sauter encore quelques minutes en remuant sans arrêt jusqu’à ce que tous les ingrédients soient bien imprégnées de sauce.

Servir bien chaud, parsemé des feuilles de de coriandre fraîches.

Version imprimable de la recette

Bon appétit !

Article non-sponsorisé

14 juin 2017

Grilled cheese sandwich : pesto, avocat, pousse d’épinards et mozzarella

C’est en tombant sur une photo de Pinterest (sans la recette associée) que j’ai eu envie de m’essayer pour la première fois aux « grilled cheeses sandwichs ». Il s’agit ici d’une recette un peu plus élaborée que la recette de base : car le grilled cheese sandwich, ou « sandwich grillé au fromage », est une sorte de sandwich chaud, qui ressemble à nos croque-messieurs, composé d’un assemblage de beurre, de cheddar fondu et de pain grillé à la poêle. Le grilled cheese a été popularisé en Amérique du Nord dans les années 1920 et est généralement servi avec une soupe (voir cet article du Monde de 2015 pour plus de détails)
En cherchant sur internet des recettes pouvant incluant du pesto, avocat, pousse d’épinard et mozzarella, comme sur cette photo, je suis tombée sur le blog de Tartine Jeanne qui proposait quelque chose d’assez semblable.
La recette est assez difficile à rater (si on reste à surveiller sa poêle …) et l’association de saveurs est très agréable ! 
Voici donc la recette que j’ai légèrement modifiée et réalisée pour le déjeuner dimanche dernier :
La recette :
4 pers.
Préparation : 10 min
Cuisson : 6-10 min

8 tranches de pain de mie complet
2 noix de beurre mou
2 cs de fromage frais (type Saint Môret)
3 cs de pesto
1 gros avocat bien mûr

250 g de mozzarella
3 poignées de pousses d’épinards
1 cs d’huile d’olive
Fleur de sel et piment d’Espelette

Couper l’avocat et la mozzarella en lamelles.
Beurrer légèrement toutes les tranches de pain et les retourner.

Étaler du pesto sur la moitié des tranches de pain, déposer des pousses d’épinards et les lamelles de mozzarella par-dessus.

Sur les autres tranches, étaler du fromage frais, disposer les lamelles d’avocat et assaisonner de fleur de sel et de piment d’Espelette.
Refermer les sandwichs (côté beurré vers l’extérieur) et bien appuyer pour que les ingrédients s’assemblent bien.

Dans une grande poêle, faire fondre une noix de beurre avec un peu d’huile d’olive à feu moyen et y déposer les sandwichs. Faire cuire chaque face pendant 3 à 5 minutes (en couvrant si possible) jusqu’à ce que le sandwich soit bien doré et le fromage fondu.

Servir immédiatement, coupé en triangle avec une salade de pousses d’épinards, accompagnée de quelques tomates cerise et de dés d’avocat.

Version imprimable de la recette

Bon appétit !


7 juin 2017

Tarte au citron vert façon Key lime pie

Inspirée par la recette de Mercotte et celle du site French District, j’ai décidé de tester une recette de tarte au citron vert un peu différente (après une tarte au citron plus classique déjà publiée ici en 2014).

Cette tarte a donc comme base la Key lime pie (« tarte au citron vert »), un dessert américain à base de jus de limes (ou sorte de citrons verts cultivé dans la région des Keys au sud de la Floride), d'œufs et de lait concentré, déposé et cuit sur une pâte faite de biscuits « Graham crackers » (comme pour les cheesecakes). La version traditionnelle est souvent recouverte de meringue ou de chantilly.

Pour ma part, j’ai décidé de la réaliser une pâte sucrée maison et de ne disposer ni chantilly, ni meringue puisqu’elle devait être transportée !


La recette est simple mais nécessite quelques temps de repos et de cuisson, surtout si on fait un pâte sucrée maison.

La recette :
8 pers
Préparation : 10 + 5 min
Repos : 1h minimum
Cuisson : 10 à 15 min + 20 à 25 min
Refroidissement : 4h minimum au frais

95 g de beurre mou
90 g de sucre glace
30 g de poudre d’amandes
50 g de Maïzena
180 g de farine
1 g de sel fin
1+4 œufs
8 g de sucre
1 boîte de lait concentré sucré (env. 400 g)
150 g de jus de citron vert (4 à 5 citrons verts)
Dans un saladier, travailler le beurre à température ambiante avec une spatule, jusqu’à obtenir un texture pommade. Ajouter la poudre d’amandes, la Maïzena, le sucre glace et le sel, et mélanger, sans trop travailler jusqu’à obtention d’une texture sableuse.
Incorporer les œufs préalablement battus et la farine en 3 fois.
Former une boule avec la pâte, la filmer et la réserver au frais 1h minimum.

Préchauffer le four à 170°C.
Sur un plan de travail fariné, étaler la pâte sur 3 mm d’épaisseur et la froncer dans un cercle à tarte de 26 cm de diamètre (préalablement disposé sur une feuille de papier cuisson et une plaque). Découper l’excédent de pâte avec un couteau à lame lisse. Piquer le fond de la pâte avec une fourchette et le précuire 10-15 min environ à 170°C.

Monter la température du four à 180°C et zester 2 citrons verts.

Battre 2 blancs en neige (en gardant les 2 jaunes) avec 8 g de sucre en poudre jusqu’à ce qu’ils soient bien fermes.

Dans un autre saladier, mélanger 4 jaunes d’œuf avec le lait concentré sucré et les zestes.
Ajouter le jus de citron et mélanger jusqu’à l’obtention d’une préparation homogène.
Enfin incorporer délicatement les blancs en 3 fois sans les casser.

Verser lentement l’appareil sur le fond de tarte précuit et enfourner pour environ 20 à 25 min, jusqu’à ce que la garniture soit légèrement ferme au centre (agiter délicatement le moule pour vérifier que le centre ne soit pas encore trop liquide par rapport aux bords).

Laisser refroidir la tarte 2h à température ambiante, puis la conserver au réfrigérateur au minimum 2h avant de la servir bien fraiche.
 

Version imprimable de la recette


Bon appétit !

31 mai 2017

Tarte à la crème de pistache, chantilly et fruits rouges

En cette plein saison de fruits rouges, j’ai craqué sur cette recette tirée du denier numéro de fou de pâtisserie (n°23). J’ai échangé la recette de pâte sucrée par celle de Ludopastryfreak.

La préparation de cette recette prend un peu de temps (en s’organisant autour des quelques temps d’attente), mais donne une une tarte digne d'une pâtisserie : La pâte sucrée croquante est cuite avec une crème de pistache moelleuse et est recouverte de chantilly vanillée et de fruits rouges.

Moi qui d’habitude n’est vraiment pas doué pour les tartes, je suis vraiment fière du résultat !

La recette :
8 pers
Préparation : 10 + 10 + 10 min
Repos : 1h minimum
Cuisson : 30 à 35 min
Refroidissement : 2 à 3 h
Dressage : 10 min

Pour la pâte sucrée :
95 g de beurre mou
30 g de poudre d’amandes
50 g de Maïzena
90 g de sucre glace   
1 g de sel fin
1 œuf (55 g)
180 g de farine
Pour la crème de pistache :
100 g de pistaches grillées épluchées (200 g avec leurs coques)
100 g de beurre
100 g de sucre glace
2 œufs
1 cc de Maïzena
Pour la chantilly :
15 cl de crème liquide
200 d de mascarpone
3 cs de sucre glace
1 gousse de vanille
Pour le dressage :
200 g de fraises
125 g de myrtilles
125 g de framboises
Quelques feuilles de basilic pour le décor

Pour la pâte sucrée :
Dans un saladier, travailler le beurre à température ambiante avec une spatule, jusqu’à obtenir un texture pommade. Ajouter la poudre d’amandes, la Maïzena, le sucre glace et le sel, et mélanger, sans trop travailler jusqu’à obtention d’une texture sableuse.
Incorporer les œufs préalablement battus et la farine en 3 fois.
Former une boule avec la pâte, la filmer et la réserver au frais 1h minimum.

Préchauffer le four à 170°C.
Sur un plan de travail fariné, déposer la boule de pâte puis l’aplatir grossièrement à la main. Etaler la pâte sur 3 mm d’épaisseur et l’enrouler autour du rouleau à pâtisserie. Dérouler la pâte en la centrant bien au dessus d’un cercle à tarte de 22 cm de diamètre, préalablement disposé sur une feuille de papier cuisson et une plaque.
Plaquer la pâte sur les bords du cercle du bout des doigts en l’enfonçant délicatement pour combler les angles. Avec un couteau à lame lisse, découper l’excédent de pâte de l’intérieur vers l’extérieur pour une découpe nette.
Piquer le fond de la pâte avec une fourchette et le précuire 10-15 min environ puis le laisser refroidir à température ambiante.

Pour la crème de pistache :
Décortiquer les pistaches et les réduire en poudre avec un mixer.
Dans un saladier, travailler le beurre à température ambiante avec une spatule, jusqu’à obtenir un texture souple et lisse. Incorporer la poudre de pistache et le sucre glace. Ajouter ensuite les œufs un par un, puis la Maïzena.
Déposer la crème de pistache sur le fond de tarte précuit en la lissant pour avoir une épaisseur homogène.
Enfourner le fond de pâte à 170°C pour 20 à 25 min, jusqu’à ce que la crème de pistache soit légèrement dorée.

Pour la chantilly :
Pendant la cuisson de la crème de pistache, verser la crème liquide bien froide, le mascarpone, le sucre glace et les graines de vanille dans un saladier posé sur un sachet de glaçons, et monter l’ensemble à l’aide d’un batteur électrique jusqu’à obtenir une texture homogène.
Mettre la chantilly dans une poche à douille et la réserver au frais jusqu’au dressage.

Pour le dressage :
Une fois le fond de tarte refroidit complètement, le disposer dans une assiette de service.

Dresser la chantilly avec la poche en disposant des boules de crème sur toute la surface de la tarte.
Parsemer ensuite la tarte de fruits rouge et de quelques feuilles de basilic.

Réserver au frais et sortir 30 min avant le service.
 
Version imprimable de la recette

Bon appétit !

24 mai 2017

Filet mignon basilic-tomate-mozza et jambon de parme

Le week-end dernier, en cherchant une idée pour le repas d'anniversaire de mon mari, j'ai trouvé la recette idéale sur le blog de Vanessa : du filet mignon de porc farci d'un mélange de basilic ciselé, de dés de tomates séché, d'ail et de mozzarella, le tout bardé de jambon de parme !

Pour gagner un peu de temps, j'ai préparé ma farce dans l'après midi et j'ai précuit mes pommes de terre à l'eau avec la peau avant de les cuire au four autour de la viande.
Au dernier moment, j'ai farci et bardé les filets mignons et je les ai entourés de pommes de terre. 
Un régal !! Même mon fils qui mange rarement de la viande blanche en a redemandé !

La recette :
4 pers
Préparation : 15 min
Cuisson : 35 à 40 min

1 beau filet mignon
4 grandes tranches de jambon de Parme
1 boule de mozzarella
7 pétales de tomates séchées à l'huile d'olive
1 gousse d'ail
8 grandes feuilles de basilic
500 g de pommes de terre (type rattes) 

Poivre

Préchauffer le four à 180°C

Mettre à précuire les pommes de terre dans un grand volume d’eau salé pendant 15 min.

Couper les pétales de tomates séchées et la mozzarella en petits dés. Ciseler le basilic et hacher l'ail dégermé. Mélanger tous les ingrédients ensemble avec un peu de poivre.

Dans un grand plat, poser les tranches de jambon cru à plat en les faisant un peu se chevauchant et déposer un filet mignon dessus.

Inciser le filet mignon « en portefeuille » dans le sens de la longueur et le remplir avec la farce en la tassant un peu.
Rabattre les tranches de jambon cru sur le filet mignon, en le serrant pour le fermer.

Déposer le filet mignon dans un plat allant au four et disposer les pommes de terre précuites tout autour.

Enfourner pour 35 à 40 min environ et déguster bien chaud !

Version imprimable de la recette

Bon appétit !

17 mai 2017

Rochers coco au chocolat

En surfant sur le blog américain de Michelle, je suis tombé sur cette recette de rochers coco (aux US ils appellent ça des « coconut macaroons », avec 2 « O »), un peu différente de celle que j’avais toujours faite, à base noix de coco, de sucre, de blanc d’œuf et de lait concentré sucré, qui était en plus trempés dans du chocolat (comment n’y avait-je pas pensé avant ...) !!

Comme il me restait des blancs d’œufs d’une autre recette, j’ai sauté sur l’occasion pour essayer : la recette est simplissime, il faut juste prendre le temps de former les rochers.

Ils sont moelleux et le chocolat apporte un vrai plus délicieux !

La recette :
20 rochers
Préparation : 15 + 5 min
Cuisson : 15 à 20 min
Refroidissement : 1h + 20 min

150 g de lait concentré sucré
2 blancs d’œuf
300 g de noix de coco râpée
1 cc d’extrait de vanille
1 pincée de sel
100 g de chocolat noir

Préchauffer le four à 190°C.

Dans un saladier mélanger le lait concentré sucrée, les blancs d’œuf, l’extrait de vanille, le sel et la noix de coco râpée.
Une fois le mélange homogène et souple, former des petits rocher avec les doigts.

Déposer les rochers sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé et cuire 15 à 20 min en surveillant la coloration.

Laisser refroidir 30 min à température ambiante et 30 min au réfrigérateur.

Casser le chocolat en carrées dans un bol et le faire fondre au micro-onde (45 sec à 450W avec 2 cs d’eau). Mélanger délicatement pour obtenir une chocolat fondu bien lisse et homogène.

Tremper le bas des rochers dans le chocolat en enlevant l’excès sur le bord du bol et les redéposer sur la feuille de papier sulfurisé. Faire prendre le chocolat pendant 20 min au réfrigérateur.

 

Les rocher se conservent 1 semaine dans une boite à température ambiante.

Version imprimable de la recette

Bon appétit !

10 mai 2017

Curry de dos de cabillaud

Voici ce soir une recette inspirée par le curry de poisson de Gabie, qui est assez simple à réaliser et qui m’a permis de faire manger du poisson à toute la famille.
Le seul point délicat de la recette concerne la cuisson du poisson : la durée peut varier en fonction de la taille des morceaux et dès que les filets commencent à se défaire, il faut servir pour éviter la sur-cuisson.

La recette :
4 pers
Préparation : 10 min
Cuisson : 20 + 10 min environ

1 dos de cabillaud (env. 800 g)
40 cl de lait de coco
400 g de pulpe de tomate en morceaux
Quelques feuilles de coriandre (fraîches ou surgelées)
2 gousses d'ail
1 oignon jaune
2 cm de gingembre frais
1 cc de curry en poudre
1/2 cc de curcuma en poudre
1/2 cc de cumin en poudre
Sel et piment d’Espelette
350 g de riz basmati
1 concombre

Mixer ensemble l'ail, le gingembre, l'oignon, les épices et quelques feuilles de coriandre avec 3 cs de lait de coco.
Verser le tout dans une casserole et cuire à feu moyen 1 à 2 min.
Ajouter les tomates, le reste du lait de coco, le sel et le piment d’Espelette et faire réduire la sauce 15 à 20 min à feu doux.

Lancer la cuisson du riz basmati pendant que la sauce réduit.

Couper le poisson en gros dés et le déposer dans la sauce. 

Cuire à feu moyen environ 10 min en surveillant sans trop mélanger : dès que les filets se détachent c’est cuit.

Rectifier l'assaisonnement et servir chaud avec du riz basmati et quelques tranches de concombre.

Version imprimable de la recette
Bon appétit !


3 mai 2017

Rangement : le placard de l'entrée

Il y a quelques jours, le casque de vélo d'un des mes fils m'est tombé sur la tête quand j'ai ouvert le placard de l'entrée ... Bref, il fallait vraiment que je fasse quelque chose (et ça faisait vraiment un bail que je n'avait pas fait l’apologie du rangement par ici :)) !

État des lieux :
 
Après l'hiver, tout a été jeté en vrac dans le placard, au dessus des manteaux et des chaussures et il fallait vraiment savoir que ça avait été "stocké" là pour le retrouver (à ce niveau de bordel on ne peut plus utiliser le mot ranger ...).

Donc une seule chose à faire :
- Tout vider et le poser par terre en tas ;

- Regarder ce qui compose le tas et faire des piles par type d'objet ; 

- Jeter ce qui ne sert plus à rien (le gant orphelin ou troué, les vieux écouteurs qui ne marche plus que d'une oreille ou encore la vielle écharpe décharnée et boulochée qui ne pourra pas subir un hiver de plus)

- Assigner un nouvel espace en fonction du volume et de la fréquence de besoin : par exemple les casques de vélo bien accessibles mais cette fois en une pile bien stable !

Le résultat :


Et vous comment est organisée votre entrée ?
 

25 avr. 2017

Cheescake crémeux aux framboises

Il y a quelques jours j’ai découvert la recette d’Alison sur son blog « rappelle toi des mets » et j’ai eu très envie de la tester avec des framboise (à l’intérieur et dessus) et BEAUCOUP de coulis de framboise (il n’y en a jamais trop avec un cheesecake selon moi !). Résultat : un régal crémeux à souhait !
La préparation est assez simple, et même si la cuisson un peu longue, ça vaut définitivement la peine … le seul risque après un dessert pareil c’est de rester scotché au canapé ;)

La recette :
6-8 pers.
Préparation (la veille) : 15 min
Cuisson : 15 min + 1h15
Repos : 1h au four + 1h dehors + une nuit au frais

175 g de biscuits digestive (sablées Mc Vities® ici)
70 g de beurre ½ sel
750 g de Philadelphia®
125 ml de crème liquide entière
3 œufs + 2 jaunes
1 cc d’extrait de vanille
Le jus d’1/2 citron
120 g de sucre roux
3 sachets de sucre vanillé
200 g de framboises fraîches
Coulis de framboises (surgelé ici) 


Préchauffer le four à 180°C et faire fondre le beurre au micro-onde.
Mixer les biscuits pour les réduire en miettes, les ajouter au beurre fondu et mélanger.

Huiler un moule à charnière de 20 cm de diamètre et répartir les miettes dans le fond et un peu sur les bords. Bien tasser le fond de manière homogène avec un verre.
Enfourner pour 15 min à 180°C.

Sortir le moule du four et augmenter la température du four à 200°C.

Dans un grand saladier, fouetter le Philadelphia avec la crème liquide et les œufs (les 3 œufs entiers + les 2 jaunes), jusqu’à ce qu’il n’y ai plus de « grumeaux » de fromage frais.
Ajouter les sucres (roux et vanillé), l’extrait de vanille et le jus de citron et mélanger délicatement à la maryse.

Verser dans le moule puis ajouter quelques framboises en les enfonçant dans la crème.

Enfourner pour 15 minutes à 200°C puis baisser la température à 100°C et prolonger la cuisson pendant 1h. Éteindre le four en laissant le cheesecake 1h de plus à l’intérieur sans y toucher.

Laisser ensuite le cheesecake refroidir 1h hors du four, avant de la placer au réfrigérateur une nuit (ou plus).

30 min avant de le servir, sortir le cheesecake et le décorer avec le reste des framboises. 

A déguster avec un maximum de coulis de framboise.

Version imprimable de la recette


Bon appétit !


19 avr. 2017

Pois chiches rôtis aux épices pour l’apéro

C’est en flânant sur Pinterest je suis tombée sur cette recette simple pour varier un peu des cacahuètes de l’apéro et apporter une touche personnelle avec quelques épices : ici, , ou encore .
Ces pois chiches rôtis peuvent se grignoter ainsi ou agrémenter une salade gourmande !

La recette :
4 pers.
Préparation : 5 min
Cuisson : 25-30 min

200 g de pois chiches en conserve
1 cs d’huile d’olive
1 belle cc d’épices (ici cumin, paprika, piment d’Espelette et coriandre)
1 pincée de fleur de sel

Préchauffer le four à 180°C.

Rincer, égoutter et bien sécher les pois chiches avec du sopalin (s’ils sont trop humides, ils seront moins croustillants).

Dans un saladier, mélanger l’huile d’olive et les épices, puis ajouter les pois chiches et bien les enrober avec ce mélange.

Étaler les pois chiches sur une plaque recouverte de papier sulfurisé et enfourner 25 à 30 min, en les remuant plusieurs fois pendant la cuisson. Ils doivent être dorés et un peu croquants à l’extérieur.

Laisser refroidir avant de les servir pour l’apéro !

Version imprimable de la recette

Bon appétit !

12 avr. 2017

Chocolate fudge cake with frosting - sans gluten

Juste avant Pâques : voilà une recette à base de chocolat pour être prêt pour ce week-end trouvé dans un ELLE à table !
Double avantage de celle-ci : elle est très simple à réaliser (avec un effet waouhh-miam dû au glaçage) et elle est sans gluten (c'est à dire sans farine ce qui lui confère directement un moelleux incomparable) !
La recette :
6-8 pers
Préparation : 20 min
Cuisson : 55 min
Refroidissement : 2h
Dressage : 5 min

20 cl crème liquide entière
200 g de chocolat noir
6 œufs
60 g de cacao en poudre
200 g de poudre d’amande
220 g de sucre
2 cc levure chimique
Beurre pour le moule

Préchauffer le four à 170°C.

Préparer la ganache au chocolat pour le glaçage : faire chauffer la crème liquide et la verser sur le chocolat coupé en petits morceau dans un bol (
à cette étape, il est possible de l’aromatiser selon ses envies avec des zests d’agrume, du gingembre infusé dans la crème ou encore en remplaçant une partie de la crème par du jus de fruit de la passion qui fonctionne très bien avec le chocolat au lait…).
Laisser reposer quelques minutes et mélanger jusqu’à obtention d’une texture homogène.
Filmer et placer au réfrigérateur pendant 1 à 2h.

Beurrer un moule rond d’environ  20 cm de diamètre et chemiser le fond avec un disque de papier sulfurisé (pour faciliter le démoulage).

Mettre tout le reste des ingrédients (œufs entiers, cacao, poudre d’amande, sucre et levure chimique) dans un saladier et les mélanger au batteur électrique (ou dans un robot) jusqu’à ce que l’appareil soit homogène.
Transvaser dans le moule et cuire à 170°C pendant 50 min (vérifier la cuisson avec la pointe d’un couteau). Sortir le gâteau du four et le laisser refroidir quelques minutes avant de le démouler.

Une fois complètement refroidi (après 1h à 2h), sortir le glaçage du réfrigérateur et l’étaler sur le dessus et les côtés avec une spatule ou une cuillère.

Version imprimable de la recette

Bon appétit !

5 avr. 2017

Wraps au saumon fumé, avocat et cream cheese

Voilà une petite recette de wrap que j’avais improvisée pour manger les tortillas de blé qui restaient après notre dernier chili con carne.
Le nom wrap vient de l’anglais « to wrap » qui signifie enrouler et il s’agit donc tout simplement d’un sandwich roulé dans une galette de tortilla souple qui remplace le pain qui peuvent être servis froid ou chaud. Il ne faut pas hésiter à les personnaliser avec des herbes, des épices ou des légumes pour les rendre plus surprenant !

Ici, il s’agit d’une recette froide et rapide à préparer pour un dîner ou coupés en bouchées pour un apéro.

La recette
4 pers.
Préparation : 15 min

6 tortillas de blé (complète ici)
1 avocat bien mur
1 tomate
1 cs de jus de citron
4 tranches de saumon fumé
1 boite de cream-cheese (type Philadelphia)
1 cc d’aneth surgelé
Poivre

Couper la tomate en petits dés. Dans un bol écraser l'avocat en purée et ajouter les dés de tomate et le jus de citron.
Dans un autre bol, mélanger le cream-cheese avec l’aneth et le poivre.
Découper les tranches de saumon en lanières de 2 cm de large.

Placer une tortilla dans une assiette et la tartiner de fromage aux herbes.

Placer quelques lanières de saumon par-dessus.
Et enfin, étaler la purée d’avocat.
Rouler le wrap bien serré et le couper au milieu. 
Répéter l’opération sur les 5 autres tortillas et déguster sans attendre !

Version imprimable de la recette

Bon appétit !


29 mars 2017

Soda bread à l’épeautre, figues et raisins secs

Cette recette provient du dernier ELLE à table (n°110). C'est le côté pain maison hyper simple et gourmand qui m'a tout de suite séduite.
J’ai légèrement modifiée la recette en y ajoutant des figues sèches, mais tout est possible à partir de la recette de base.
En effet, le soda bread est un pain anglo-saxon qui ne contient pas de levure de boulanger et qui ne nécessite donc pas de temps de repos. C’est l’utilisation du lait fermenté (ou lait ribot) et du bicarbonate de soude (« baking soda » en anglais) qui permettent au pain de lever durant la cuisson.
La farine d’épeautre utilisée ici donne un léger goût de noix et est réputée pour ses qualités nutritionnelles car elle est plus riche en protéines, magnésium, fer et cuivre que le blé.

Au final, un pain croustillant et moelleux, parfait pour le petit déjeuner. Je l’ai conservé en tranches au congélateur que je décongèle directement dans le grille-pain. Un régal avec juste un lichette de beurre demi-sel dessus !

La recette :
1 pain

Préparation : 10 min
Cuisson : 40 min

200 g de farine d’épeautre
150 de farine de blé
1 cc de sucre roux
1 cs de bicarbonate de soude (ou 1 sachet de levure chimique)
½ cc de sel
25 cl de lait fermenté
50 g de figues sèches
40 g de raisins secs
1 cs de graines de sésame

Préchauffer le four à 180°C.

Mélanger les farines, le sucre roux, la levure et le sel.
Verser dessus le lait fermenté et travailler la pâte à la main jusqu’à obtention d’une texture homogène qui ne doit pas être collante (ajouter de la farine ou du lait si besoin).
Incorporer les figues sèches coupées en 4, les raisins secs et les graines de sésame.

Disposer la pâte dans un moule à cake et cuire 35 à 40 min.

Déguster tiède à la sortie du four, ou grillé au petit déjeuner, avec un peu de beurre demi-sel ou du fromage.

Version imprimable de la recette

Bon appétit !

22 mars 2017

Pasta alla carbonara traditionnelles

Une subite envie de préparer une recette de pâtes à la carbonara traditionnelle m’est venue après avoir lu la recette de Doran qui s’était inspiré lui-même inspiré de celle de Denny Imbroisi (l'ancien candidat de Top Chef).

Cette recette de carbonara de Denny Imbroisi, j’ai eu le plaisir de la goûter en juillet dernier dans son restaurant parisien IDA (117, rue de Vaugirard, Paris 15ème). Elle était présentée en petite portion au sein de son menu dégustation et c’était exquis : très loin des clichés des pâtes à a la carbonara à base de crème et de lardons (une hérésie pour les italiens !!). Ce plat chez IDA a d’ailleurs été élu meilleure pâtes à la carbonana de Paris par le Figaro en décembre 2015 !

Petit rappel : la véritable sauce carbonara ne contient que trois ingrédients de base de la cuisine populaire italienne :
-l'œuf (frais et bio)
-le guanciale (charcuterie italienne particulièrement savoureuse issue des joues ou des bajoues du cochon très salée et poivrée, pouvant être remplacée par de la pancetta)
-le pecorino (fromage italien au lait de brebis, pouvant être remplacé par du parmesan).
On peut utiliser des pâtes fraîches (comme ici) ou  choisir des spaghettis sèches de bonne qualité, que l'on sert dans une assiette creuse.

La recette :
4 pers
Préparation : 5 min
Cuisson : 4 à 5 min
Dressage : 3 min

500 g de pâtes fraîches
2 œufs bio entiers
4 + 4 jaunes d'œuf bio
100 g de pecorino ou parmesan râpé
120 g de tranches de guanciale ou de pancetta très fines
1 cs de chapelure
Poivre du moulin

Préparer 4 jaunes d’œufs dans des ramequins séparés pour le dressage.

Porter une grande casserole d’eau salée à ébullition (environ 5L pour 500 g de pâtes).

Fouetter énergiquement dans un saladier 2 œufs entiers et 4 jaunes d'œufs. Ajouter le 60 g de parmesan ainsi que du poivre du moulin et mélanger.

Faire cuire les pâtes pendant 4 à 5 minutes (ou selon les recommandations du fabriquant).
Les-égoutter très rapidement en gardant un peu d'eau de cuisson puis les déposer directement dans une poêle. Les faire chauffer à feu moyen (pour les garder chaudes) et verser la sauce hors du feu afin qu’elles se lient avec les œufs émulsionnés (mais sans que ces derniers cuisent et se transforme en omelette). Ajouter 1 ou 2 cs d'eau de cuisson si la sauce qui enrobe les pâtes semble un peu trop épaisse puis re-mélanger.

Enrouler les pâtes sur elles-mêmes et les déposer bien au centre d'une assiette.
Déposer un des jaunes d'œufs réservés sur chaque nid de pâte puis saupoudrer avec un peu de chapelure, déposer les tranches fines de guanciale et enfin râper un peu de parmesan sur les assiettes.
Poivrer et servir aussitôt bien chaud.

Version imprimable de la recette

Bon appétit !

15 mars 2017

Gâteau renversé à l’orange

J’ai trouvé cette recette un brin vintage sur le blog de Pascale et j’ai juste remplacé le mélange 4 épices proposé (trop fort à mon goût) par un soupçon de vanille et une pointe de cannelle et de gingembre en poudre.
J’ai beaucoup aimé le principe de la couche d’oranges semi-confites que l’on retrouve sur le dessus. Elles décorent le gâteau et se mangent facilement … j’avoue que j’avais quelques doutes pour mes enfants, mais ils ont tout dévoré ! Il faut juste penser à acheter des oranges bio car on mange également la peau.

Au final un gâteau moelleux et cosy comme un dimanche en famille !

La recette :
6-8 pers
Préparation : 10 min + 10 min
Refroidissement : 30 min
Cuisson : 30 + 35 à 40 min

3 oranges bio
150 g d'eau
75 g de sucre
125 g de beurre demi-sel (+ un peu pour le moule)
75 g de sucre roux
3 œufs
100 g de marmelade d'orange
150 g de farine
1 cc de levure chimique
65 g de poudre d'amande
¼ cc de vanille (ou un sachet de sucre vanillé)
¼ cc de cannelle en poudre
¼ cc de gingembre en poudre

Commencer par préparer les oranges semi- confites.
Retirer les extrémités de 2 oranges puis les trancher en rondelles fines d'env. 3 mm d’épaisseur à l’aide d’une mandoline. Dans une casserole, recouvrir les oranges avec de l’eau et porter à ébullition. Égoutter délicatement et les remettre dans la casserole avec l’eau et le sucre.
Porter à ébullition, baisser le feu et laisser mijoter pendant 30 min.
Laisser refroidir les tranches d'orange dans la casserole au moins une demi-heure.

Préchauffer le four à 165°C.
Beurrer les bords d’un moule rond de 20 cm et tapisser le fond avec un cercle de papier cuisson (plus pratique pour le démouler sans abîmer les oranges).
Tapisser le fond du moule avec les oranges en les déposants en rosace.

Dans un saladier, mélanger à la spatule le beurre mou avec le sucre et le zeste de la 3ème orange, jusqu'à l’obtention d’une texture crémeuse. Ajouter les œufs légèrement battus, la marmelade et le jus d’une demie orange et mélanger.
Incorporer enfin la farine, la levure, la poudre d'amande et les épices sans trop travailler la pâte.

Verser délicatement l’appareil dans le moule par-dessus des tranches d’oranges semi-confites et lisser la surface.
Enfourner pour 35 à 40 minutes en surveillant la cuisson avec la pointe d’un couteau.

Démouler rapidement sur une grille et laisser refroidir avant de déguster.

Version imprimable de la recette

Bon appétit !